Osmia Cornuta par Martin Perrigault
(Revue "La Puce de Vareilles" n° 1, été 1999)
retour

O. CORNUTA est une très belle abeille, habillée de velours noir sur la tête et le thorax et d'un velours roux vif sur l'abdomen. Elle tient son nom du fait qu'elle porte deux très belles cornes sur le clypeus (le front).

Les osmies appartiennent à la grande famille des Apidae, dans l'ordre des hyménoptères. La famille des Apidae est celle des abeilles, qu'elles soient sociales comme l'abeille domestique et le bourdon, ou solitaires dont le nombre d'espèces est très important (plus de 600 en Europe). La particularité des abeilles est l'emploi exclusif du pollen et du nectar de fleurs pour leur alimentation. Il existe plus de 35 espèces d'osmies en France. Les osmies présentent une grande diversité dans la façon de préparer leur nid et dans leur comportement. Certaines construisent leur nid en ligne dans des cavités existantes, d'autres nichent dans des coquilles d'escargot ou encore creusent le sol. Les nids sont composés de cellules, la construction de celles-ci peut être effectuée avec des matériaux très différents, suivant les espèces. On trouve des mortiers de boue, d'argile, de petits cailloux et des mastics composés de feuilles ou de pétales de fleurs.

Les femelles d'Osmia Cornuta mesurent de 12 à 15 mm, et portent une brosse de poils très raides inclinés vers l'arrière sous l'abdomen qui est utilisée pour la récolte de pollen.
Les mâles sont légèrement plus petits et sont reconnaissables à leur touffe de poils blanchâtres sur le front, ainsi qu'à leurs antennes plus longues.
O.Cornuta est présente dans toute l'Europe, à l'exception des Pays nordiques. Elle occupe autant les milieux naturels que les zones urbaines. Son habitat naturel est toutes les cavités bien abritées (trous dans les charpentes, interstices dans les vieux murs de pierre)

CYCLE
:

O.Cornuta
apparaît très tôt dans la saison, vers le 15 mars, si les conditions climatiques sont là. On aperçoit tout d'abord les mâles, qui se rassemblent près des sites de nidification pour attendre la sortie des femelles. Ces dernières arrivent quelques jours plus tard. L'accouplement est rapide puis elles se mettent en quête d'un site de nidification. Ce site est souvent très proche de celui où elles sont nées. Après de nombreux repérages l'osmie commence par faire un grand nettoyage de la cavité où elle va nidifier.
Si le site est un trou de grande longueur, l'osmie commence par édifier un bouchon initial composé de boue séchée, ensuite elle collecte du nectar et du pollen sur les fleurs et forme le mélange dans le nid. L'osmie entre la tête la première dans son nid pour régurgiter le nectar contenu dans son jabot, ensuite elle réapparaît à l'entrée, fait demi-tour et se glisse à reculons pour déposer d'une vibration stridente le pollen collecté sur sa brosse ventrale.
Sur le mélange de nectar et de pollen l'osmie pond un œuf puis elle élève une cloison à quelque distance de l'œuf, la première cellule est terminée. Elle en bâtit de nouvelles à la suite, jusqu'à la construction d'un vestibule ou cellule vide, puis elle bâtit une cloison très épaisse : c'est le bouchon terminal. Les cellules les plus proches de la sortie contiennent le plus souvent des mâles. Le nid terminé l'osmie prospecte une nouvelle cavité.
La période d'activité des femelles est de deux mois environ.

Développement de l'abeille.
L'œuf éclot environ 8 jours après la ponte. La petite larve va s'alimenter de la pâte de pollen stockée dans le fond de la cellule, elle va consommer toute la réserve et ensuite commencer à filer son cocon. La larve se transforme alors en nymphe, sorte de momie d'insecte dans un cocon de couleur brun très clair.
La nymphe va passer toute la période hivernale immobile dans son cocon. L'arrivée des beaux jours met fin à cette hibernation, les nymphes sortent de leur cocon et le cycle peut recommencer.

Le butinage d'O. Cornuta
Le domaine de butinage pour 0. Cornuta comprend les Rosacées, les Crucifères, les Salicacées et les Papilionacées. Avec une préférence pour les rosacées. Les femelles sont capables de butiner à des températures de l'ordre de 12 à 14°C.
Ces particularités font d'O. Cornuta un excellent pollinisateur des arbres fruitiers dont le rôle est important d'un point de vue agronomique. Au japon elles font l'objet d'élevages pour la pollinisation des vergers de pommiers.

Un nichoir peut être composé de la superposition de planchettes de bois rainurées ; une fois assemblées les rainures forment des cavités cylindriques de 8 mm de diamètre. Les nichoirs sont placés dans des abris pour les protéger des intempéries.

L'ouverture des nichoirs est possible au début de l'automne, les cocons sont alors comptés et triés puis ils seront placés au frais jusqu'au printemps suivant.

haut de page
.